Lâcher Prise, 5 étapes clefs pour avancer

par | 28/06/2022 | Astuces santé - bien-être

Lâcher prise, tu sais ce que cela signifie vraiment ? Comment y arriver ? Est-ce un défi ? Ou la nature même de l’humain ? Vaste sujet évoqué partout. Je te partage ici mon authentique expérience sur le chemin du lâcher prise.

Astuces, exemples personnels et conseils pratiques, découvre la suite dans cet article riche. Je réponds à tes questions et t’accompagne à ton rythme.

 

Tu ne te sens pas bien dans ton corps et dans ta vie ? Tu aimerais t'épanouir et être à l'aise au quotidien ? Souhaites-tu transformer tes expériences de vie, tes blocages et tes peurs ?

Le problème est que tu ne sais ni quoi faire, ni comment faire et encore moins par où commencer. Par évident de s'analyser et de changer les choses. Je le sais car je suis passée par là.

La bonne nouvelle, c'est que je suis en mesure de te guider sur ton chemin ! Je serais ravie de t'accompagner afin que tu réalises tes projets et que tu t'accomplisse.

Réserve ta place ici.
Mon seul objectif: trouver des solutions concrètes et te rendre autonome dans ton bien-être.

 

Ça veut dire quoi lâcher prise ?

Il est bien beau ce mot, que signifie-t-il réellement ? Chacun à sa définition. Cela peut être synonyme d’accepter, d’assumer, de s’adapter et même de patienter.

Pour ma part, j’ai une image plus visuelle. Imagine que tu serres fort une pierre dans ta main. Plus tu serres, plus tu te blesses. D’un coup, tu lâches prise. Tu desserres ta main et tu trouves un autre moyen de transporter ta pierre sans te faire mal.

Tu es d’accord avec moi que la pierre, dans mon exemple représente ton stress, ta pression liée à ton quotidien, ton boulot, ton projet, … Pourquoi avons-nous ce stress ? D’où il vient ?

En France (et dans plein d’autres pays), notre société est très accroché aux résultats. Les « il faut », « je dois » sont présent au quotidien pour entrer dans la norme, dans les cases afin d’avoir sa place, d’être reconnue et donc aimée.

Tout cela est des raccourcis fait par ton mental. Tu n’en as pas conscience. C’est notre éducation à connotation judéo-chrétienne. Ce n’est cependant pas une fatalité.

Ta charge mentale vient donc de la société et de ton inconscient. Tu n’y es pour rien. Bonne nouvelle, tu peux changer ça.

 

Lâcher prise VS persévérer

Tu vas me dire qu’on a rien sans rien. Que si tu ne persévères pas, tu n’auras rien. Et tu as grandement raison. L’un n’implique pas l’autre. Le mieux est de savoir doser entre persévérer, tout donner et lâcher.

Parfois l’un est préconisé, parfois c’est l’autre. À toi de voir suivant ta situation. Tu peux tout donner puis lâcher et reprendre ta persévérance. Tu peux lâcher un projet pour y revenir après. Toutes les configurations sont possibles.

C’est un peu comme salée un gratin, parfois tu en mets trop, parfois pas assez et parfois c’est très bien. Les périodes de la vie sont aussi propices à l’un ou l’autre.

 

Mon expérience

Pour moi, c’est un vaste sujet sur lequel j’avance depuis quelques années. En effet, j’ai développé la technique du « je contrôle tout » pour avoir le moins de problème possible. C’est ce que je croyais et c’est sur ça et avec ça que je me suis construite.

Dans mon enfance, cela fonctionnait presque tout le temps car je ne m’occupais que de moi. Puis, avec le temps cela marchait moins bien alors je serrais la vis encore plus. TOUT ÉTAIT SOUS MON CONTRÔLE !

Jusqu’à ce que la cocotte-minute explose. Oui, parce qu’il est impossible d’absolument tout contrôler dans sa vie quand tu vis en société avec d’autres personnes. J’ai donc dû apprendre à lâcher prise doucement pour ma santé physique et mentale.

Rappelles-toi de la pierre, elle te blesse la main (physique) et aussi elle te prend ton espace mental car tu ne penses qu’à ça.

J’ai appris à faire confiance aux autres et à moi-même, à accepter que tout ne soit pas comme je l’imaginais, à écouter les autres, à m’aimer, à accepter mes comportements, qui je suis, et aussi à profiter du moment présent.

C’est-à-dire à ne pas penser immédiatement à la suite des évènements, les conséquences et à imaginer tous les scénarios possibles. Juste à être et à profiter. Ne pas se concentrer sur les résultats et bien sûr l’expérience.

Ça te paraît sûrement bateau ce que je te raconte, non ? 2 exemples personnels.

 

Exemple 1: le 4L Trophy

J’ai fait pendant mes études, un rallye dans le désert du Maroc avec une 4L. Nous devions par 2 trouver et préparer la voiture ainsi que faire le rallye entier.

Durant la phase de préparation, je me suis retrouvé seule à le faire car c’est moi qui avais la voiture. Il y avait beaucoup de choses à faire et j’ai eu beaucoup de problèmes mécaniques et avec les sponsors. Je voulais que tout soit parfait et j’y passais absolument tout mon temps.

Plus de sorties, plus de week-end, plus de soirées. Je n’ai parlé à personne pendant des mois. Et bien sûr plus la date du départ se rapprochait plus la pression augmentait et plus la fatigue s’accumulait. Je ne voulais pas lâcher.

Arrive l’état des vérifications, la veille du départ, et il manquait une corde dans notre équipement. Et là c’est le drame, je fonds en larmes ! Je l’ai pris personnellement. La solution était pourtant simple: en acheter une pour 5€ …

J’étais tellement fatigué pendant la course, que je ne profitais pas des soirées organisées. Je n’ai parlé a aucun compatriote de course.

Et puis, arrive le dernier jour dans le désert où mon corps a dit STOP ! Je me suis déboité l’épaule en voulant pousser la voiture. Et la voiture a cassé quelques kilomètres plus loin. Nous finissons donc avec 24h de retard, une épaule en moins et une voiture en mauvais état.

Je ne te parle pas de la soirée de clôture … et de l’après rallye. Le retour à ma vie tel que je l’avais laissé …

Ceci était un exemple de non lâcher prise. Je l’ai fait, j’ai été jusqu’au bout mais à quel prix ? (famille, santé, amis).

 

Exemple 2: Mon travail en ferme en Australie

Lors de mon voyage, je m’arrête 3 mois dans une ferme pour travailler, gagner de l’argent et pouvoir continuer à voyager. Je me retrouve à vivre chez un fermier qui est très dans le lâcher prise.

Pas d’horaire fixe, parfois pas d’envie de travailler. Il suit ses envies et improvise chaque jour. Difficile pour moi de m’adapter sachant que je connais ni le lieu, ni le travail, ni le fonctionnement de la ferme. Bref, je suis obligé de le suivre et d’écouter ses ordres (je suis payé pour ça). Je n’ai donc aucun contrôle sur la situation.

Le 1er mois, je résiste complètement. Je force à tout faire, tout contrôler, à m’imposer. Je mets beaucoup d’énergie pour un changement très faible de sa part. Eh oui, c’est dans sa nature. Il ne va pas changer pour moi en si peu de temps !!

Je décide donc de faire l’inverse, de lâcher et de vivre à sa manière. Je voyage aussi pour ça. Je me fonds dans le décor et je laisse faire. Je profite des expériences, j’ai du temps pour moi et il me laisse quelques opportunités bien appréciées.

Je m’amuse, je découvre et je me laisse porter. Je vis, je suis moi et je profite pleinement. J’ai lâché prise ! Et ça me plaît. C’est à partir de là et grâce à ce fermier que je vais découvrir et toucher de plus en plus du doigt cet état d’être simplement.

Est-ce que c’est plus clair pour toi cette notion de lâcher prise ?

aureliethieb

 

Comment lâcher prise ? – 5 étapes clefs

C’est LA question à 100 000$. Je t’en ai parlé un peu dans mon deuxième exemple. Il s’est passé quelques années depuis, et j’ai pu conscientiser et mettre de l’ordre sur les différentes étapes du lâcher prise.

Ce sont les miennes, celles que j’utilise maintenant au quotidien pour identifier les situations où je peux le faire et comment m’y prendre. Tu peux bien sûr adapter, modifier ce processus à ta guise en fonction de toi, tes besoins et ta situation.

 

1. Prendre Conscience

La toute première étape, comme souvent, c’est prendre conscience que quelque chose ne va pas. Tu peux avoir plusieurs signes:

  • douleurs physiques + fatigue
  • émotions de plus en plus fortes: colère, tristesse
  • tes pensées: tu ne penses qu’à ça
  • ton comportement: tu es direct parfois violente
  • ton language: tu utilises beaucoup « il faut », « je dois »
  • le retour de tes proches

Écoute ses signes, ils t’envoient un message. La prise de conscience c’est 70% du chemin parcouru. C’est la plus grande étape car parfois tu fuis ou enterres le problème pour ne pas avoir à changer ou te remettre en question.

C’est ok, c’est ton égo qui parle. C’est humain.

Tente de noter ses signes et de voir à quelle situation spécifique ils sont liés: la maison, la famille, le boulot, ton bien-être, un projet particulier ou une personne ?

 

2. Identifier tes envies

Bravo, tu sais déjà que tu ne veux plus complètement cette situation. Tu souhaites la nuancer ou la changer. Maintenant, le mieux est d’identifier ce que tu veux à la place.

Quelles sont tes envies profondes ? Tes besoins ?

Ici, le plus difficile est de penser avec toi-même et pour toi-même. Car oui, tu vas te dire que ce n’est pas correct, que ce n’est « pas bien », que tu ne peux pas faire ça ou ça. C’est ok, encore une fois c’est ton égo qui parle.

Il a envie que tu appartiennes à un groupe, à la société afin d’être aimée et de pouvoir survivre. C’est la peur d’être seule, ancrée en nous depuis des millénaires. En effet, à la préhistoire et même avant, tu ne pouvais pas survivre seul, tu avais besoin des autres.

Ton cerveau essaye donc de faire des calculs … Mon conseil est de laisser libre ton mental quelque temps afin d’avoir les vraies bonnes idées. Laisse passer les idées loufoques et bizarres. Tu ne les feras peut-être pas. Laisse-les au moins venir en toi.

Y penser, ne veut pas forcément dire les mettre en application dans la minute. Commence ton lâcher prise en laissant venir à toi ta vie rêvée, ta vie idéale dans les détails, sans jugements et sans barrières.

 

3. Suis tes besoins

Écoute tes envies et surtout tes besoins. Pour garder énergie, santé et forme le mieux est de t’écouter. Ton corps te parle. Pour lâcher prise, suis-le:

  • tu as besoin de repos: dors, prendre du temps pour toi, fait une pause
  • tu as besoin d’énergie: mange, fait quelque chose qui te fait du bien
  • tu as besoin d’affection: va la chercher
  • tu as besoin de réconfort, de soutien: demande-le

Auto-nourris toi ! Et surtout si ce n’était pas prévu au planning, fais-le quand même. TU EN AS BESOIN MAINTENANT ! Ne laisse pas les problèmes grossir surtout au niveau de ta santé et de ton bien-être.

Te faire passer en premier peut-être challengeant et je t’avoue que j’ai parfois encore un peu de mal. Je me dis que c’est quelques minutes seulement, et que je serais encore plus en forme et efficace après. Je pourrais donc rattraper.

Au fur et à mesure que j’avance sur mon lâcher prise, je mets moins de choses à faire en même temps. Je fais l’essentiel et j’ai le temps pour le faire. Cela veut dire que si j’ai besoin ou envie d’autre chose, je peux me le permettre.

Je laisse donc parfois (souvent) le ménage impeccable de mon appartement, les réponses instantanées aux messages et mails, j’évite de me perdre dans les détails. J’arrête le perfectionniste.

 

4. Vivre au présent

Être pleinement dans l’instant fait partie intégrante du lâcher prise. Cela veut dire ne pas penser au passé ou au futur. Être juste là ici et maintenant.

Je me suis aperçu que la plupart de mes pensées (même voire toutes) ont un lien avec le passé ou le futur: ce que je vais manger ce soir, ce que je n’aurais pas dû faire hier, mes objectifs du mois, comment j’aurais pu mieux réagir à cette situation, …

Pendant tout ce temps, je ne suis donc pas pleinement dans l’instant, je suis ailleurs et j’essaye de tout contrôler. Tu sais qu’en prendre conscience c’est 70% du chemin. Maintenant, c’est que faire quand ça arrive:

  • penser à ta respiration et respirer profondément
  • penser à tes sensations corporelles
  • te concentrer sur ton environnement, ce qui t’entoure
  • te mettre dans une action qui te demande beaucoup de concentration

Ce sont les idées que j’utilise. Il peut en avoir d’autres. L’objectif est de revenir au présent et d’être tout à fait consciente de ce qui se passe autour de toi et en toi.

La méditation, le sport, le yoga, le dessin, le chant, la sophrologie, la cohérence cardiaque peuvent être des éléments pour t’aider et t’accompagner dans ton lâcher prise.

 

5. Accepte ce qui est

Un des autres challenges du lâcher prise est d’accepter ce qui se passe et que tu ne contrôles pas. C’est laisser la place aux autres de faire et de leur faire confiance. Alors oui ça ne sera pas fait comme toi et alors ? Est-ce si important ?

Lâcher prise, c’est accepter les autres tels qu’ils sont et aussi t’accepter toi-même telle que tu es. Tu n’es pas parfaite non plus et c’est ok. Faire confiance aux autres, avoir confiance en toi et en la vie.

Cela t’ouvrira d’autres opportunités et surtout beaucoup de bien-être. Ça vaut le coup, non ?

Personnellement, je me mets dans une posture d’enfant ou d’un extraterrestre qui découvre le monde. C’est-à-dire que je laisse faire et que je me concentre sur ce que j’apprends de l’autre ou de la situation. Je me focus sur ce qui se passe de bien, et il y en a toujours.

C’est un « muscle » à entrainer. Tu peux le faire.

 

Pour conclure

Lâcher prise est tout un programme. J’ai mis plusieurs années à le toucher du doigt et je ne suis qu’au début du chemin. C’est encore loin d’être instinctif et facile tous les jours. Cependant, plus j’y mets de la conscience, plus j’avance.

Lâcher prise te permettra d’augmenter ta créativité, d’améliorer tes relations, de gagner en santé, de gérer ton stress et tes émotions, d’avoir plus d’énergie et même potentiellement d’ouvrir des opportunités et d’être plus efficace.

Je ne dis pas, qu’il faut tout lâcher et se foutre de tout. Sans action, rien ne se fera. Procrastiner et rester sur ton canapé n’a jamais été source de bien-être sur le long terme. Tu peux le faire de temps en temps pour lâcher la pression et prendre du repos avant de retourner à la vie.

Sache aussi que c’est à la portée de tous. Quand nous étions enfant, nous étions dans cet état. À toi donc de le retrouver car il est déjà en toi, tu sais déjà lâcher prise.

Et surtout ne te flagelle pas. N’oublie pas que notre histoire d’humain est ancré en nous et que tu ne peux pas aller contre nature tout le temps. Laisse-toi du temps et lâche le résultat et les objectifs sur cette partie de ta vie.

Prends le temps de vivre ton lâcher prise et apprécie chaque petit pas. Avance à ton rythme et profite de l’expérience car tu vas découvrir plein de choses sur le chemin.

 

 

Si tu as aimé « Lâcher Prise, 5 étapes clefs pour avancer », je t’invite à regarder ces articles:

 

 

 

C’était « Lâcher Prise, 5 étapes clefs pour avancer »

aureliethieb.com

 

Que ta vie soit équilibrée et joyeuse

Aurélie

 

PS: Pense à laisser un commentaire avec tes ressentis et tes astuces.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × deux =

Archives